Paroisse Sainte-Marie en Saintonge (Saujon)
Presbytère: 5, rue de Saintonge
17600 SAUJON

Tél.: 09 75 55 88 50
Fax: 05 46 02 48 89

stms2@wanadoo.fr

Eglise fermée

05 46 94 13 77

05 46 90 51 72

Le plan rectangulaire de cette église du XIIIe siècle est conforme à une typologie gothique très répandue en Saintonge. Son autorité et son caractère encore roman illustrent le poids de la tradition héritée du XIIe siècle.
Certains archaïsmes sont révélateurs : ainsi la composition de la façade, avec ses deux arcs aveugles surhaussés encadrant le portail, ressort d’une interprétation de la tradition romane. Il en est de même pour la frise de pointes de diamant qui orne l’imposte à droite du portail. A gauche, des oiseaux et  des serpents, ainsi que quelques feuillages d’un naturalisme  plus gothique, sont les seuls reconnaissables.
A l’intérieur, c’est le chapiteau placé dans l’angle Sud-est du cœur qui éveille la curiosité : sa forme de parallélépipède aux angles abattus et légèrement concaves, son décor en très faible relief représentant des silhouettes d’oiseaux encadrés par des palmes, et le fait même qu’une unique grande corbeille reçoive les retombées de plusieurs arcs, tout cela montre qu’il s’agit d’un chapiteau extrêmement  archaïque, de tradition romane, voire un réemploi pur et simple. En tout état de cause, il tranche nettement avec le pilier lui-même, dont le profil  complexe accuse nettement un XIIIe siècle très avancé. Le chapiteau du support Nord-est, quant à lui, beaucoup plus conforme aux schémas gothiques. Des trois voûtes d’ogives qui couvrent l’espace intérieur, les deux premières ont été entièrement reconstruites en 1879, comme l’indiquent des inscriptions portées sur les clés de voûte.
Par contre, la voûte du cœur, bien qu’ayant été restaurée, a gardé ses nervures d’origine. D’autres reprises et adjonctions modernes sont identifiables : lors des travaux du XIXe siècle, une chaire et un autel néogothique de belle qualité ont agrémenté le cœur. Une sacristie, elle aussi néogothique, a été construite au sud du cœur. En outre, on remarque que le parement du haut de la façade et l’oculus ont fait l’objet d’une importante reprise. Enfin, au sud de la nef, une porte du début du XVIIe siècle est encore en place.    








Choisissez votre ville

Haut de page