Lexique
Pour correspondre: edit-art@wanadoo.fr

Eglise construite au XIIe siècle, elle n’a gardé de roman que le chevet et le clocher. Des pierres sculptées ont servi de remploi pour les agrandissements et les modifications durant toutes les périodes gothiques jusqu’au XVIe siècle.
La porte moulurée à linteau de la façade renaissance est surmontée d’un décor sculpté à pilastre  orné. Des statues, notamment un Christ et quarte évangélistes de l’ancien tympan ont été ajoutés à la maçonnerie.
Une frise avec un léger décor en arabesque délimite un premier registre avant le pignon. A gauche de la porte s’ouvre un oculus sous une grande baie ogivale murée. Une double nef gothique a remplacé la nef romane. Des parties anciennes ont été conservées sur le mur sud, en particulier, une petite fenêtre ébrasée.
Les hautes voûtes en ogive à huit branches reposent sur deux colonnes centrales cylindriques avec pénétration de nervures.
Le cœur allongé se termine par une abside en cul-de-four divisée en cinq aires. Les colonnes contreforts sont décorées d’une arcature qui repose sur consoles. Les colonnes assises sur une banquette portent une corniche ornée de pointes de diamant.
Le clocher carré se dresse sur une base d’un roman antérieur au XIIe siècle. L’étage est consolidé par de fines colonnes d’angle. Sur chaque face, des baies géminées soulignent un cordon. Au-dessus de la corniche, un court étage est ajouté de créneaux carrés ou de fenêtres de guet.
L’abside et le clocher ont été classés monument historique le 15 mars 1909.
Le reste de l’édifice, inscrit à l’inventaire des monuments historiques le 5 décembre 2000.

Objets mobiliers :
Meuble de sacristie, en bois sculpté du XVIIe siècle.
Chaire, tribune en bois.
Confessionnal, autel.





Meuble de sacristie, en bois sculpté du XVIIe siècle.




Choisissez votre ville

Haut de page