Paroisse Notre-Dame de Saintonge (Aulnay)
Presbytère: 4, cours à Madame
17470 AULNAY

Tél.: 05 46 33 10 49

Eglise ouverte de 10h à 19h

05 46 31 19 54

Contré, église Saint-Bernard.
Eglise du XIIe siècle dédiée à Saint Bernard, fortifiée au Moyen-âge.
Les murs de la troisième travée de la nef, du chœur et de l'abside furent surélevés, percés de meurtrières avec chemin de ronde donnant accès à une chambre forte.
On accédait à ce chemin de ronde par un escalier en colimaçon dont la porte étroite s'ouvrait à 1,50 m du sol de l'église.
Derrière la porte de l'église, on voit des trous carrés destinés à mettre des chevrons pour la barricader.
Lorsque les voûtes en plein cintre des deux premières travées se furent effondrées, on éleva en hâte au XVe siècle, de gros contreforts qui, entre les fenêtres, butent les murs du chœur à la façade ouest semblent appartenir à un édifice plus ancien.
Il communique avec la nef par un arc roman brisé au-dessous d'un ancien arc en plein cintre. Un autre arc en plein cintre, maintenant bouché, lui faisait face et était l'entrée occidentale de l'église. On voit les vestiges d'une coupole dont subsistent les trompes.
Extérieurement, au premier étage du clocher, vestiges de colonnes qui devaient supporter deux armatures sur chaque face. Postérieurement, le mûr ouest de ce massif quadrangulaire a été surélevé pour former un pignon portant la cloche.
A l’intérieur, la nef unique comprend trois travées limitées à leurs extrémités par de petites colonnes d'angles et la travée médiane par quatre gros piliers flanqués, à l'intérieur d'une grosse colonne, et dans les angles, de colonnes plus petites qui portaient des doubleaux à doubles rouleaux dont on voit les vestiges, les voûtes s'étant écroulées.
Les chapiteaux de ces colonnes sont ornés de têtes grotesques, de feuillages dont un à larges feuilles et de petits personnages la troisième travée a conservé sa voûte en plein cintre. Deux fenêtres dans chaque travée éclairent la nef. L'abside voûtée en "cul-de-four" est éclairée par trois fenêtres en gradins.
Extérieurement, l'abside semi-circulaire, butée par de gros contreforts du XVe siècle, l'était jadis par des contreforts-colonnes dont on voit les vestiges, qui la divisaient en trois parties. Dans chacune d'elles, au-dessus d'un cordon de demi-besants, existe une fenêtre encadrée de colonnes, dont les chapiteaux sont ornés de feuillages, de têtes humaines, d'un personnage à mi-corps portant deux disques. Les abaques sont formés d'entrelacs ou de damiers et les archivoltes sont à pointes de diamant. En haut du mur, des modillons portant la corniche: on y voit un tonnelet, un saltimbanque, un poisson à tête humaine.
Sur la façade sud, une fenêtre semblable à celles de l'abside leur fait suite comme au nord. Les chapiteaux des colonnes qui l'encadrent sont ornés, l'un de feuillages et de pommes de pin, l'autre d'une très belle tête grotesque. Les abaques se prolongent sur le mur en un cordon de rinceaux. L'archivolte est à pointes-de-diamant.
Les deux fenêtres qui lui font suite sur cette façade sont un peu plus élevées au-dessus du sol; les chapiteaux des colonnes qui les encadrent sont ornés de feuillages. Les abaques se prolongent sur le mur en une mouluration. L'archivolte de la fenêtre médiane est à pointes de diamant. C'est au-dessus de cette fenêtre qu'est placé le portail méridional comme à Saint-Mandé, Varaize, Fontenet, etc.
Portail à trois voussures portées, la première par des pieds droits carrés, les deuxièmes et troisièmes, par des colonnes aux chapiteaux desquelles on voit des animaux affrontés, une tête humaine avec des serpents qui lui sortent des oreilles, une belle tête grotesque avec cornes, deux personnages chevauchants des animaux affrontés.
La première voussure est formée de marguerites.
La deuxième voussure est ornée d'une cigogne, d'un animal à queue de poisson, d'un animal à queue recourbée, d'un animal accroupi, d'un oiseau, de trois autres animaux, d'une marguerite, des animaux accroupis ou reposants sur leur arrière-train, un serpent mordant sa queue, deux paons.
A la troisième voussure, on voit une tête grotesque, des feuilles, une tête de loup, des animaux fantastiques, une tête-de-loup, un cheval, une tête de cheval, un chat, un cochon, un serpent, un animal qui en dévoile un autre, un cheval, un serpent, une tête d'aigle puis des feuillages stylisés.
L'archivolte aux extrémités de laquelle se trouvent deux lézards représente treize chiens poursuivant deux lièvres ou un lièvre et un renard, motif tout à fait local dans ce pays de chasse.
Sur la cloche huguenote de cette église, on lit : « Je appartiens à Charles du Boys, excuyer, sieur de Ferrières. » 1605
Dans l'église, près du clocher, pierre tombale ou on lit: "lcy git le corps de Me Martial Mathieu, sieur de Moubeau, avocat intendant de M (Martelé).. son procureur d'office dans toutes les terres de CONTRE, CHANTEMERLIERE, ROMEGOUX BLENAC... et BRESNEAU, marié avec demoiselle Marie, Bénine de Courbon St-Léger, décédé le dernier Mars 1751.
Vers 1873, on trouva, du côté de l'évangile, une cachette pratiquée dans le mur contenant un crâne enveloppé de dentelles et de soie où l'on voulut voir le Chef de Saint-bernard, patron de l'église, objet jadis d'un pèlerinage.


















Choisissez votre ville

Haut de page