Archivolte : Ensemble des voussures autour d’une baie. Elément moulé d’un arc.

Abside : extrémité en hémicycle du chœur d’une église

Absidiole : Chacune des petites chapelles adjacentes à l’abside

Appareil : Agencement des pierres d’une maçonnerie ; aspect de la maçonnerie qui en résulte ; caractéristiques (taille, épaisseur, etc.) des pierres de maçonnerie.

Arcade : Ouverture en arc. Ouverture formée d’un arc reposant sur des montants ou des points d’appui, deux piliers, deux colonnes, deux piédroits.
Série d’arcades ; galerie d’arcades, à colonnes.

Arcature : Série de petites arcades réelles ou simulées, à fonction décorative.

Billette : Motif décoratif constitué par une série de petits tronçons de tores.

Cartulaire : Recueil de chartres, de titres de propriété et privilèges temporels d’un monastère, d’une église.

Chapiteaux : Partie supérieure d’une colonne, de forme élargie, généralement ornée. Ornement qui couronne un élément architectural.

Châsse: Coffre où sont gardées les reliques d'un saint. Il s'agit très spécialement des reliquaires primitifs qui gardaient la forme d'un cercueil. En bois à l'origine, elles furent réalisées en métal. Les châsses ont gardé généralement la forme soit d'un sarcophage, soit d'une église en réduction. Depuis le XIIIe siècle, elles sont de plus en plus décorées. Elles ne restent plus cachées sous l'autel, mais sont exposées et porter en procession.

Chevet : Partie semi-circulaire qui se trouve derrière le chœur d’une église.

Chœur : Partie d’une église où se trouve le maître-autel et où se tiennent le clergé et les chanteurs pendant l’office.

Claveau : Pierre taillée en coin utilisée dans la construction des arcs et des voûtes.

Clé : Claveau central d’un arc, d’une voûte, qui bloque les autres pierres dans la position voulue. Pierre la plus élevée d’un arc ou d’une voûte.

Clocher : Construction élevée destinée à recevoir des cloches. Généralement tour située au-dessus de l’entrée du chœur, en haute Saintonge romane.

Collatéral : Qui se situe de part et d’autre d’une structure. Nef principale et nef collatérale d’une église.

Colonne engagée : Colonne maçonnée dans une paroi.

Contrefort : Pilier, massif de maçonnerie en saillie qui sert d’appui à un mur qui subit une poussée.

Corniche : Couronnement horizontal d’un mur ou d’une partie d’un mur, fait d’une petite saillie, souvent moulurée, portée par des mordillons.

Coupole : Voûte généralement hémisphérique. Souvent ornée de peintures.

Cul-de-four : Voûte en forme de demi-coupole.

Culée : Massif de maçonnerie destiné à contenir les poussées d’une construction.

Dais : Ouvrage de bois ou de tissus suspendu au-dessus d’un autel ou de la place d’un personnage éminent.

Demi-besant : demi-disque saillant sculpté sur un bandeau.

Doubleau : Arc en nervures séparant deux voutes ou fractionnant un berceau en plusieurs tronçons.

Ecoinçon : Ouvrage de maçonnerie, de menuiserie servant d’encoignure.
Pierre qui sert d’encoignure pour l’embrasure d’une fenêtre ou d’une porte.
Portion de mur situé entre les montées de deux arcs, ou la courbe d’un arc et son encadrement octogonal.

Enfeu: Renfoncement dans une paroi, souvent sous arcade, destiné à recevoir une sépulture. (Nouaillé-sur-Boutonne.)

Formeret: Arc engagé dans un mur et formant nervure sous le front d'une voûte ou d'un quartier de voûte.

Géminé: groupé par deux, disposé deux à deux

Glyphe : Trait gravé en creux, dont la répétition constitue un ornement.

Grison : Dans la région de Montendre, à Saint-Aigulin, le sous-sol est sablonneux ou formé d’une sorte de grès, plus ou moins compact, composé d’un agglomérat de grains de quartz réunis par un ciment siliceux naturel : c’est le « grison ».
Toutes les églises des environs ou presque ont été construites en grison : Boscammant, Orignoles, Neuvicq, Bussac, La Génétouze, etc. Au cours des siècles, ce ciment s’est désagrégé et les pierres se sont profondément délitrées entraînant parfois des désordres importants.

Hosannière: Dans l'ouest, calvaire où l'on se rend en pèlerinage à certaines dates (par exemple le jour des Rameaux:) au chant de l'Hosanna (en hébreu. signifie: Sauvez, je vous prie).

Lauze : Pierre plate utilisée comme dalle pour couvrir des bâtiments dans certaines régions du sud de la France.

Les Litres: Les seigneurs patrons-fondateurs ou haut-justiciers avaient le droit de faire peindre leurs armoiries au-dedans et au dehors des églises et chapelles construites sur le territoire de leur seigneurie.
Ce droit était notamment exercé au moment des obsèques du seigneur ou d’un membre de sa famille. Les armoiries étaient alors peintes sur une bande noire. C’est ce qu’on appelle une litr (du bas latin « litra », qui signifie lisière, bordure). Pendant la révolution, les armoiries furent détruites ou recouvertes d’une couche de chaux. A Moings, au cours des travaux de restauration de 1953, apparurent trois litres à trois niveaux différents.

Lierne : Chacune des nervures de la voûte gothique qui joignent les sommets des arcs doubleaux à la clef de voûte.
Pièce de charpente horizontale qui relie des poteaux.

Linteau : Pièce allongée horizontale qui forme la partie supérieure d’une baie et soutient la maçonnerie.

Lutrin: Pupitre sur leqel on dispose les livres de chants dans une église.
- Pupitre sur pied ou support qui sert à tenir un livre ouvert.
- (Québec, Belgique, Suisse): Pupitre sur lequel on pose une partition.
- Enceinte réservée aux chants dans le coeur.

Mandorle : Gloire ovale dans laquelle apparaît le Christ de majesté du Jugement dernier.

Marthex : Vestibule transversal, à l’entrée de certaines anciennes églises, où se tenaient les catéchumènes et les pénitents. Porche ou vestibule construit en avant de la nef qui servait à l’origine à l’instruction avant le baptême des païens nouvellement convertis.

Méplat : Sculpture en faible relief notamment en ce qui concerne les premiers plans.

Métopes : Sculpture en bas-relief entre deux modillons. Espace situé entre deux triglyphes de la frise dorique. Panneau sculpté occupant cet espace.

Modillon : Ornement en forme de console renversée qu’on place sous une corniche ou qu’on applique sur le mur pour soutenir un vase ou un buste.

Mur gouttereau : Mur extérieur sous les gouttières ou les chéneaux d’un versant de toit.

Ogive : Arc diagonal de renfort bandé sous la voûte gothique, dont il facilite la construction et dont il repose la poussée vers les angles.

Ove : Tore en quart-de-rond.

Pinacle: Elément décoratif élancé de plan carré ou polygonal terminé en pyramide ou en cône effilé, placé au sommet d'une ligne verticale.

Protomé : Buste d’homme ou d’animal.

Tailloir: Pièce taillée, généralement en pierre, qui surmonte le chapiteau.
Partie la plus haute d’un édifice.
Dans l’architecture gothique, couronnement d’une culée permettant la forme d’une petite pyramide ajoutée.

Tiare : Coiffure d’apparat des souverains de l’ancien Orient.
Coiffure d’apparat à triple couronne que portait le pape lors des cérémonies non liturgiques. (Tiare pontificale, papale).

Tore : Moulure pleine de forme courbe. Volume engendré par un cercle qui tourne autour d’un axe situé sur son plan et qui ne passe pas au centre.

Triglyphe : Ornement caractéristique de la frise dorique, composé de deux glyphes et de deux demi-glyphes, qui alterne avec les métopes.

Trilobé : Se dit d’un motif ornemental qui a la forme d’un feuille de trèfle.

Voussure : Partie courbe d’un arc concentrique qui compose l’archivolte d’une arcade, d’un portail.


Choisissez votre ville

Haut de page