Paroisse du Pays de Matha
Presbytère: 25, rue Sainte-Hérie
17160 MATHA

Tél.: 05 46 58 51 82

paroisse-matha@orange.fr

Eglise fermée

Pas de visite possible !

De l'église Saint-Pierre de Marestay, il ne reste que le chœur et le transept, mais la profusion et la qualité du décor qu'on y voit fait rêver à ce que devait être cet imposant ensemble.
Au moins un autre édifice avait précédé l'actuel qui fut construit vers la moitié du XIIe siècle.
A la fin du XIe siècle en effet, l'évêque de Saintes voulut transférer l'église existante de Marestay à l'abbaye de St-Jean d'Angély, pour qu'elle soit réparée.
S'ensuit des protestations avec le seigneur de Matha, et aussi le monastère poitevin de St-Maixent qui s'estiment avoir des droits de possession. Il faut remonter au pape Urbain II qui en 1099 tranche en faveur des moines de St-Jean.
C'est une nouvelle église qui est construite, ambitieuse : elle comprend une nef de 17 mètres de longueur, et qui comporte deux bas-côtés comme à Aulnay. On sait que dès le XIIe siècle, les voûtes en berceau de la nef furent jugées fragiles. Mais on ne sait rien de leur destruction même. Aujourd'hui, il n'en reste rien.
De la tour carrée du clocher, il reste un seul étage, le reste fut détruit pendant les guerres de Religion. La façade actuelle qu'on découvre à travers l'allée d'arbres est constituée d'un mur moderne placé au début de l'ancien transept.
C'est donc au chevet de l'édifice qu'on découvre la qualité de l'architecture et du décor. Le volume des absidioles est moins développé qu'à Aulnay, mais l'abside elle-même offre le même équilibre entre le mouvement vertical des piliers et la rondeur des fenêtres ancrées dans la terre.
Dans la lumière matinale, les modillons savoureux de la corniche de l'abside, les voussures des fenêtres, les chapiteaux des colonnes et des fenêtres enchantent le regard.
Il faut alors s'approcher pour détailler les fenêtres et les chapiteaux.
Le riche décor sculpté du chevet, parmi les plus beaux de la Saintonge, à dû être achevé vers 1150.
En apparence, curieuse église d’origine romane ! En fait, il ne reste du clocher que la base carrée et de l’église même que le chœur et le transept, la nef n’ayant pas supportée le temps des guerres de religion.
A l’origine, Marestay était une abbaye qui à la fin du XIIe siècle passe sous le pouvoir de l’abbaye de St Jean d’Angely, époque où les Bénédictins s’y installent.
Si l’intérieur n’est pas visible pour cause de risques d’éboulements, le chevet-un des plus beaux de Saintonge par la richesse de ses sculptures, est percé de cinq fenêtres à double voussures. L’une repose sur des colonnettes, l’extrados sur des colonnes descendant jusqu’au sol le long des contreforts à colonnes.
Les feuilles d’acanthes, les têtes humaines et animales de la baie axiale rappellent les œuvres de St Pierre d ‘Aulnay.