Paroisse de la Petite Champagne (Archiac)
Presbytère: 7, place de l'abbé Goiland
17520 ARCHIAC

Tél./fax: 05 46 49 10 91

paroisse.archiac@gmail.com

Eglise fermée

Mairie: 05 46 49 12 26

Visible de loin, cette église se dresse sur le point haut d'une colline qui domine les vallées du Trèfle et du Né.
C'est un ancien édifice du XIIe siècle presque entièrement reconstruit au Moyen-âge, XV et XVIe siècles.
Sa façade occidentale est assez massive et peu percée d'ouvertures pour mieux résister aux intempéries. Elle comprend un portail en arc brisé aux chapiteaux décorés de feuilles de chêne. L'étage est seulement percé d'une baie et le tout surmonté d'un haut pignon. Au XVIe siècle, une porte Renaissance en anse de panier vint s'ajouter à la façade.
Le mur sud de l'époque romane a été remanié et consolidé par de nombreux contreforts. Entre chacun d’eux, de grands arcs en plein cintre à l’extérieur deviennent arcs brisés à l'intérieur. Ils sont percés de baies à colonnettes d’angle. Les deux premières sont ornées de pointes de diamant et les deux dernières d’un simple bandeau.
Le clocher carré à un étage présente sur chaque face des fenêtres géminées. Qui se termine par une corniche sur consoles et un toit presque plat.
L'intérieur à deux nefs a conservé sur le mur sud des groupes de colonnes rondes adossées dont les chapiteaux reçoivent les fines nervures des voûtes refaites au XVIe siècle.
L'autre nef se prolonge sous le clocher. Les nervures des voûtes s'insèrent sur le flanc des colonnes lisses.
Un bel arc Renaissance précède le carré. Le chevet est sur croisée d'ogives. Les nervures s'appuient sur des groupes de cinq colonnes et dans les angles sur des groupes' de trois colonnes.

Totalité de l'édifice: Classé Monument Historique le 4 décembre 1913.











Les XVe et XVIe siècles apportèrent
leur part à la transformation de l’édifice,
l’arc renaissance qui précède le carré de l’autel comporte l’inscription :

" L’AN MIL CINQ CENTS ET TROYS CEST ARCEAU FUT FAIT "

La chapelle latérale comporte l’inscription gothique :

« L’AN MIL CINQ CENTS TRENTE ET SIX LA CHAPELLE FUT ACHEVEE »